Accueil > Actualités > Calculer le rendement locatif net d’un placement immobilier

Actualités

2 avril 2019 | Isabelle Biard

Calculer le rendement locatif net d’un placement immobilier

calcul rendement locatif

C’est l’un des paramètres clé étudiés avec attention par les investisseurs. Avec la plus-value potentielle obtenue au moment de la vente, le rendement locatif représente, en effet, ce qui compose la rentabilité globale d’un placement. Comment calcule-t-on ce rendement ? Explications.

Vos clients doivent vous poser de nombreuses questions sur le sujet. Combien va me rapporter mon investissement immobilier ? Comment puis-je estimer le rendement locatif ? Est-il constitué des seuls loyers ?…

A cette dernière interrogation, la réponse est non. Si les loyers perçus constituent le paramètre le plus important de cette notion de rendement locatif, ils ne sont pas le seul. Doivent aussi être prises en compte toutes les charges qui vont venir grever le montant de ces loyers, mais aussi des crédits ou réductions d’impôt qui vont, au contraire, renforcer les rentrées d’argent.

Le rendement locatif brut est constitué des seuls loyers

Les loyers encaissés chaque mois de l’année vous permettent de calculer le rendement brut du bien locatif. Il vous suffit de diviser le loyer annuel par le prix du logement et de multiplier ensuite le résultat par 100.

Par exemple, si le loyer annuel est de 12.000 € et que le logement a été acheté 200.000 €, le rendement brut est égal à 6 %.

 

Le rendement locatif net s’obtient après retrait des charges et des loyers non perçus…

Pour connaître le rendement net, il faut retirer tout ce qui sort du portefeuille de votre client pendant la période de location, soit les diverses charges, taxes, ainsi que tout ce qui a contribué à grever le loyer. Parmi elles, le cas échéant :

  • la taxe foncière
  • les honoraires de l’administrateur de biens
  • les charges de copropriété
  • les frais d’entretien du logement ou de rafraîchissement entre deux baux
  • la vacance locative

 

Ainsi, dans notre exemple précédent, si les charges et taxes globales représentent 2.000 € et que le logement a souffert d’une vacance locative d’un mois (1.000 €), le rendement net s’établira à 9.000 € (12.000 € – 3.000 €) / 200.000 € x 100 = 4,5 %

 

… mais aussi après retrait des impôts

Si l’on veut obtenir le rendement locatif net, fiscalité comprise, il faut ensuite retirer le montant des impôts liés à la perception des loyers.

  • Toujours dans le même exemple, si les impôts représentent 1.000 €, le rendement net final atteindra 4 % (8.000 € / 200.000 € x 100).

La fiscalité peut aussi jouer en faveur du rendement locatif ! C’est le cas pour des placements immobiliers bénéficiant de dispositifs fiscaux avantageux, comme le Pinel, le Censi-Bouvard ou le LMNP, par exemple. Dans ce cas, le rendement locatif peut augmenter.

  • Dans notre exemple, et selon le profil des contribuables investisseurs, le rendement peut remonter d’un point, par exemple, pour s’établir à 5,5 %…

 

 

Nos conseillers sont également à votre écoute si vous souhaitez plus d’informations ou effectuer une simulation détaillée pour l’un de vos clients.

 

CONTACTEZ NOS EQUIPES

Télécharger l'article Envoyer par email